Le S.M.U.R. risque à nouveau de disparaître !

Le combat déjà entrepris en 2019 par les élus de la Haute-Vallée pour le  maintien des services publics, notamment du S.M.U.R.,  est de nouveau d’actualité.

Durant cette première quinzaine du mois d’août 2022, le S.M.U.R. de Quillan est fermé !!

Hier, afin de protester encore une fois devant cette situation inacceptable, l’ensemble des élus et un nombre très important de citoyens de la Haute-Vallée de l’Aude se sont regroupés devant l’hôpital local de Quillan pour se rendre en cortège jusqu’à la Communauté des Communes des Pyrénées Audoises.

Voici l’article paru dans La Dépêche du Midi et dans l’Indépendant :

“Élus, population, soignants, ils étaient nombreux à se mobiliser, hier en fin d’après-midi, pour dire leur inquiétude face au risque de fermeture du SMUR de la Haute vallée.

“Aller à Carcassonne dans quinze jours, s’il faut, devant la préfecture”. Un avertissement aux services de l’État lancé, ce mercredi 3 août en fin d’après-midi, par le conseiller départemental Anthony Chanaud, lors de la manifestation de soutien à l’unité du SMUR (Structures mobiles d’urgence et de réanimation) de Quillan.

C’est en cortège depuis l’hôpital local de la cité des Trois Quilles que la manifestation a démarré, direction le siège de la communauté de communes. En tête les élus départementaux, régionaux, locaux, les présidents des communautés de communes des Pyrénées Audoises et du Limouxin, l’association des maires ruraux de l’Aude… Mais aussi la population, personnels de santé… Tous avaient tenu à être là… Même en période estivale !

Une mobilisation inédite pour un service des urgences en souffrance “aujourd’hui je n’ai pas de médecin, quand je sors avec mon collègue ambulancier, je suis en mode para-médicalisé d’urgence en lien avec le médecin régulateur qui me prescrit” nous confiait l’infirmier urgentiste en poste au SMUR de Quillan qui reconnaissait “un manque criant de médecins dans toute la France”.

Du côté des élus, les prises de paroles ont été très nombreuses et parfois avec des témoignages touchant comme celui d’Yves Aniort, maire de Granès : “Il y a quinze jours ma fille a été victime d’un grave accident de la route. À son arrivée à Purpan, le docteur m’a dit : vous pouvez remercier le travail des locaux (ndlr du SMUR de Quillan et des pompiers)”.

Nos élus à Quillan ce 3 août 2022. Photo O.L.

Anthony Chanaud, conseiller départemental, synthétisait cette mobilisation sans précédent par ces mots : “70¨ % des maires du territoire du Quillanais et du Limouxin étaient présents, de très nombreux citoyens qui démontrent le ras-le-bol de l’abandon de la ruralité… On souhaite que les élus de l’État et de l’ARS comprennent qu’on ne laissera pas tomber le SMUR, on ne laissera pas partir le service public, on ira à Carcassonne et plus haut s’il le faut… La vie des gens du territoire est en jeu”.    O.L.

 

Toujours d’actualité !!